Chargement en cours

Le style du mobilier Art Nouveau français

La nature dans la structure du meuble, de 1890 à 1910.

 

Salon Art Nouveau
Salon Art Nouveau

 

 

Guéridon nénuphar Art Nouveau
Guéridon nénuphar Art Nouveau

 

 
 

Qu'est ce que l'Art Nouveau?

 
 

Définition du style Art Nouveau en France

L'Art Nouveau français est un style artistique affirmé et réactionnaire de la fin du XIXe siècle qui s'inspire fortement de la flore champêtre et aquatique. Dans l'architecture et le mobilier Art Nouveau, le décor n'est plus ajouté mais mélangé à la structure grâce à de belles courbes végétales et longilignes.

Ce style de courte durée date des années 1900 de la Belle époque. Il reste facilement reconnaissable et très apprécié des amateurs d'art.

Marché et cote du style Art Nouveau

La cote des meubles Art Nouveau de bonne conception et fabriqués par les ébénistes de l'époque est extrêmement élevée. Il existe relativement peu de meubles Art Nouveau sur le marché dû à la courte existence de ce style qui s'est brutalement arrêté à la première guerre mondiale.

Dans leurs ateliers, les grands maîtres du style Art Nouveau ont également produit industriellement des séries de meubles au prix plus accessible. Elles se reconnaissent par la signature de l'artiste.
Parallèlement, les marchands de meubles du début du XXeme siècle produiront en plus grande quantité un mobilier d'inspiration Art Nouveau de moins bonne qualité mais qui commence à prendre de la valeur.
En plus de sa qualité d'exécution, la valeur d'un meuble Art Nouveau dépend de l'homogénéïté et de la cohérence des détails avec l'ensemble du meuble. Par exemple, les accessoires de bronze doivent représenter les mêmes motifs que les sculptures des montants.

L'Art Nouveau et la belle époque

Cette courte période artistique étalée de 1889 à 1910 est marquée par l'apparition d'un style nouveau qui s'observe dans l'architecture des nouveaux hôtels particuliers parisiens, sur les bouches de métro de Hector Guimard et dans l'aménagement des intérieurs de la bourgeoisie et de l'aristocratie urbaine.
Sous l'impulsion d'Emile Gallé et de Louis Majorelle avec l'Ecole de Nancy, les artistes créent de nouveaux meubles de très bonne facture bien qu'encore trop chers et au goût trop réactionnaire pour le très grand public.
Les détracteurs du style Art Nouveau de l'époque l'appelle le style ténia, vermicelle ou macaroni en rapport à l'exubérance des courbes, des moulures très apparentes et des sculptures animales parfois presque inquiétantes.
L'art Nouveau français atteint son apogée lors de l'exposition universelle de Paris en 1900, où la France montre ostensiblement son influence sur les arts.

Dès les années 1902, à l'exposition universelle de Turin en Italie, l'Art Nouveau commence déjà à perdre son influence. La structure compliquée de ces meubles rend la production industrielle difficile, ce qui limite sa démocratisation auprès d'un public plus large. Emile Gallé, l'un des plus fervent promoteur de l'Art Nouveau, décède en 1904, ce qui met un terme aux activités de l'école de Nancy.
Enfin l'arrivée de la guerre de 1914 n'aura pas donné assez de temps à la bourgeoisie pour s'habituer à ce nouveau style. Elle reste  toujours très attachée aux meubles de styles traditionnels Henri II ou néo-gothiques.

Vers 1912, la mode des formes nouvelles plus rationnelles et fonctionnelles prend définitivement le pas sur les extravagances de l'Art Nouveau. Ce nouveau style moderniste venu d'Allemagne et d'Autriche, fondé sur la raison, la géométrie et la production de masse donnera naissance au style Bauhaus et aux premiers meubles design.
Il faut attendre la réaction nationaliste française des années 1920 pour reprendre le leadership artistique avec la création de l'Art Déco.
 

 

 

Motif Art Nouveau
Motif Art Nouveau

 

 

Coiffeuse Art Nouveau
Coiffeuse Art Nouveau

 

 
 

Les différents mouvements Art Nouveaux

Plusieurs variantes du style Art Nouveau sont apparues en Europe et aux Etats-Unis. Parfois différents d'aspect, ils partagent néanmoins les caractéristiques suivantes:
  • Les artistes cherchent à se renouveler complètement en se libérant de l'esthétique de la fin du XiXe siècle dominée par les copies des styles traditionnels passés.
  • La décoration doit faire partie intégrante de la forme et non plus comme un simple rajout superflu.
  • Le nouveau style doit délivrer un message social.
  • Le travail de l'artisan et de l'artiste doit être au centre de la fabrication de l'objet. Ce mouvement réagit à la domination des machines de l'ère industrielle.
  • La conception du mobilier doit faire parti d'un tout cohérent avec l'architecture et l'aménagement d'intérieur. Pour la première fois, les architectes créent du mobilier destiné à l'aménagement de leurs constructions. Hector Guimard avec son Castel Béranger ou le catalan Antonio Gaudi avec sa casa Batillo en sont de bons exemples.

On retrouve cependant deux tendances fortes du Modern Style: l'Art Nouveau végétal et l'Art Nouveau rationaliste.

L'Art Nouveau végétal

Ce style innovant porté par les artistes français de l'école de Nancy s'inspire de la nature avec une touche néo-rococo et japonisante. Initialement appelé Modern Style, il prend ensuite le nom du magasin de meuble " l'Art Nouveau" de Samuel Bing.
La Belgique de Victor Horta et de Henry van de Velde adopte également le style Art Nouveau de la France.
En Allemagne, le Jugendstil de la fin du XIXe siècle utilise le répertoire botanique ainsi que les beautés féminines aux chevelures épanouies visibles dans les affiches d'Alphone Mucha ou d'Otto Eckmann.
L'Italie propose une version de l'Art Nouveau appelée Liberty. Aux Etats-Unis, la célèbre verrerie colorée Tiffany donne son nom à ce style. Enfin, le catalan Antonio Gaudi propose des formes nouvelles et libres correspondant au Modernismo espagnol.

L'Art Nouveau rationaliste

Des thèses fonctionnalistes de Ruskin naît un mouvement rationaliste, où le décor est proscrit et la fonction prime. L'esthétique minimaliste, géométrique et épurée se retrouve dans les travaux du mouvement anglais Arts and Crafts et dans les créations de la sécession viennoise et de ses "Wiener Werkstätte" (ateliers viennois).

Porté par d'Henry van de Velde, le Jugendstil allemand évolue progressivement vers cette nouvelle esthétique en passant du naturalisme floral au rationalisme moderne précurseur du Bauhaus.
 

 

 

La Société d'Encouragement à l'Art et l'Industrie
La Société d'Encouragement à l'Art et l'Industrie

 

 

Le magasin Art Nouveau de Samuel Bing
Le magasin Art Nouveau de Samuel Bing

 

 
 

Les artistes influents de l'Art Nouveau

Vers la fin du XIXe siècle, de multiples initiatives se mettent en place pour favoriser l'émergence d'un nouveau style. Les concours de la  Société d'Encouragement à l'Art et à l'Industrie (SEAI) et les concours des magasins du Louvre dès 1894 poussent les concurrents à présenter des oeuvres qui s'affranchissent des styles antérieurs.
Le style Art Nouveau est largement présenté dans la revue française "Art et décoration"  ou celle de Belgique " l'Art moderne ".

Ebénistes et architectes de l'Art Nouveau

Emile Gallé, maître verrier de renom et actif promoteur de l'Art Nouveau à travers l'école de Nancy, produit un mobilier au décor de fleurs et d'insectes. Ses meubles à la structure assez classique s'ornent généralement de belle marqueterie intégrant sa signature.

Louis Majorelle est un peintre et ébéniste travaillant également à l'école de Nancy. Il préfère les matériaux nobles et les bois durs d'acajou, d'ébène et de palissandre pour la réalisation de meubles luxueux. Ses thèmes s'inspirent entres autres du nénuphar, de l'algue ou du pavot.

Hector Guimard reste le principal architecte de l'Art Nouveau français. On lui doit les entrées du métro parisien en forme d'édicule aux belles lignes végétales.

Georges de Feure dessine des meubles à l'esthétique impecable et aux lignes racées qui rappellent un peu le style Louis XV. Il privilégie les teintes pastelles et les gammes chromatiques vert, jaune, rouge.

On peut également citer l'ébéniste Eugène Gaillard au style très pur et au décor discret, le créateur Eugène Vallin ainsi que l'architecte belge Victor Horta.

L'influence parisienne de Samuel Bing

Samuel "Siegfried" Bing (1838-1905) est un marchand d'art japonais et oriental qui se spécialise dans la diffusion d'objets Modern Style à Paris. Il finance et expose les créations des artistes-ébénistes Georges de Feure, Eugène Gaillard et Eugène Colonna. Son magasin, l'Art Nouveau, situé au 22 rue Chauchat à Paris donnera son nom à ce style.

L'Ecole de Nancy

Le 12 février 1901, Emile Gallé fonde l'Ecole de Nancy en collaboration avec les artistes Louis Majorelle, Eugène Vallin, Victor Prouvé, Jacques Grüber, les frères Daum et bien d'autres. L'influence des artistes nancéiens est alors considérable.
L'objectif de cette école est la promotion d'un nouveau style artistique centré sur la mode de la végétalisation. L'étude de la nature et de la flore sert de modèle aux objets artisanaux produits dans cette école. Le musée de l'Ecole de Nancy présente un aperçu des plus belles pièces d'époque Art Nouveau.
C'est finalement grâce une décentralisation des arts décoratifs inédites venue de Nancy, loin du microcosme parisien, qu'un style nouveau a pu émerger.

L'exposition universelle de 1900

Lors de l'exposition universelle de 1900 à Paris, le grand public peut enfin apprécier le style Art Nouveau à travers le mobilier et  l'aménagement d'intérieur de la maison de « l'Art Nouveau Bing ». Ce pavillon innove en créant une habitation réelle composée de six pièces avec son intérieur complet. Eugène Gaillard décore la salle à manger et la chambre, Colonna s'occupe du salon et De Feure aménage le cabinet de toilette et le boudoir.
 

 

 

Décor Art Nouveau
Décor Art Nouveau

 

 

Pavot Art Nouveau
Pavot Art Nouveau

 

 

Iris Art Nouveau
Iris Art Nouveau

 

 
 

Comment reconnaître l'Art Nouveau?

 

 

Une nouvelle source d'inspiration

Les artistes de cette fin du XIXe siècle recherchent une nouvelle inspiration différente des répertoires classiques du passé mais conservant la tradition française de l'ébénisterie d'art.
En 1896, Emile Grasset publie "La plante et ses applications ornementales". Cette étude scientifique et méthodique de la botanique inspire nombres d'artistes tels qu'Emile Gallé. Ce dernier développe alors ses théories de la ligne continue et sinueuse, des angles arrondis et de l'absence de géométrie et de droites.
Contrairement au style Napoléon III où la nature entre dans les salons et les jardins d'hiver, l'Art Nouveau devient la nature pour ressortir vers l'extérieur des maisons.

Le répertoire ornemental végétal

L'inspiration végétale, florale et lacustre caractérise bien le style Art Nouveau. Les formes de la nature traitées de manière stylisée remplacent l'ornement classique et géométrique.

Le répertoire végétal et floral copie les plantes des champs de la région nancéienne où a grandi Emile Gallé. Parmi les plus belles fleurs, on trouve les volubilis de couleur rose-violet, les clématites et les anémones bleues, les fleurs aux tiges élancées comme les narcisses, les cyclamens ou les iris. La seule fleur de jardin encore représentée est l'orchidée et parfois la tulipe. Le champs sauvage apporte ses représentations stylisées de coquelicot, de pavot et de chardon, emblème de la Lorraine. Les ombelles, spécifiques à Emile Gallé, et les tiges nervurées presque sans feuilles servent de modèles aux montants et aux piétements des meubles.
Dans ce décor touffu se cachent des insectes comme la libellule ou la coccinelle. Le thème lacustre apporte ses représentations d'algues et de nénuphars accompagnées de son bestiaire de crapaud, de têtard et parfois même de pieuvre ou de méduse.

Une esthétique fournie, parfois même étouffante

Comme une représentation de la nature sauvage, les formes de l'Art Nouveau se veulent souples, ondulantes, asymétriques et même charnelles. Ces courbes et contre-courbes rappellent un peu le style Louis XV où se mélangent décor et structure.
Les montants des meubles se sculptent de moulures nerveuses et nervurées comme des tiges de plantes. On ne distingue plus la structure du mobilier. Le plateau des tables prend la forme d'un nénuphar, le chevet des lits se transforme en ailes de libellules ou de papillon. L'artiste joue avec des jeux de couleurs polychromes verte, rouge et jaune.
Une belle marqueterie de fleur ou d'insecte recouvre les surfaces planes pour offrir une continuité décorative. Les "meubles parlants" doivent leur nom aux petits vers de poésie écrits en marqueterie.

Les matériaux industriels de l'Art Nouveau

Les artistes se libèrent progressivement des contraintes techniques grâce à l'utilisation des nouveaux matériaux comme le verre et la fonte. Pour les sculptures, ils travaillent l'acajou ou les bois indigènes de tons clairs comme le platane, le sycomore, le noyer et l'érable.
Le vitrail utilisé comme vitre des bibliothèques et le fer forgé font leur apparition.

Les poignées, les serrures et les sabots de bronze reprennent les mêmes formes végétales que les sculptures du meuble. Des artistes comme Louis Majorelle créeront même leur atelier de ferronnerie dédié à la décoration des meubles et des éléments d'architecture. Les bronzes d'époque Art Nouveau devenus rares sont très recherchés et apportent une valeur distinctive importante.
 

 

 

Table de salon Art Nouveau
Table de salon Art Nouveau

 

 

Chaise Art Nouveau
Chaise Art Nouveau

 

 

Armoire Art Nouveau
Armoire Art Nouveau

 

 
 

Les meubles Art Nouveau

 
 

L'esprit de fabrication d'un meuble Art Nouveau

La fabrication d'un meuble dans l'esprit Art Nouveau se construit autour d'un thème naturaliste choisi par l'artiste comme par exemple le nénuphar ou la libellule. Parfois un simple élément de décoration est le point de départ autour duquel l'artiste invente le reste de la structure. Reconnaître ce motif conducteur aide à identifier et à apprécier la valeur d'un meuble Art Nouveau.

Les types de meubles Art Nouveau

Les années 1900 correspondent à la fabrication d'ensemble de mobilier. On trouve ainsi des salons Art Nouveau complets comprenant le lit, l'armoire, la table de nuit, le buffet, les chaises et les canapés.
Parallèlement, de petits meubles légers voient le jour comme le guéridon, le porte-parapluie, la corbeille à papier, les tables gigognes, la sellette, le casier à musique, l'étagère, la console d'angle ou la table à thé. On trouve aussi des meubles combinés comme le buffet-desserte, l'étagère-banquette ou le bureau-étagère.

Les sièges, souvent ajourés et rembourrés présentent des lignes fluides et élancées. L'extrémité des pieds se termine parfois en triangle spatule animale, motif cher à Hector Guimard.
Le plateau des tables n'est jamais géométrique mais de forme courbée rappelant les feuilles et les tiges aquatiques.
Les belles armoires et vitrines de vitrail, à l'aspect parfois imposant, laissent libres court à l'épanouissement des courbes végétales sculptées.
Le lit Art Nouveau met en avant ses chevets en forme d'insectes géants et de hauteurs différentes.
Il faut noter que les secrétaires et les commodes Art Nouveau restent absents cette production de meuble Modern Style.

Les meubles d'artistes

La clientèle aisée des centres-villes commanda aux ébénistes des meubles luxueux et uniques. Ces meubles d'artistes originaux comme le lit aux papillons, la table aux nénuphars, la chaise aux Dahlia sont devenus des pièces de musées extrêmement recherchées et valant plusieurs dizaines ou centaines de milliers d'Euros.

Les séries industrielles de meubles d'artistes

Pour répondre à une demande importante, des artistes comme Emile Gallé lancèrent des productions de série basées sur leurs modèles. Ces petits meubles de qualité présentés au grand public lors des expositions universelles, se reconnaissent par la signature de leur auteur. La signature "Emile Gallé" en marqueterie en est un bon exemple.

La production industrielle d'inspiration art nouveau

Les grands marchands de meubles industriels de la belle époque fabriqueront en grande série du mobilier d'inspiration Modern Style. Le prix attractif de ce mobilier compense sa qualité d'exécution et de finition plutôt médiocre. Les montants d'effilent et se courbent légèrement puis s'ornent de simples nervures moulurées. Des décors floraux sont ensuite ajoutés.
Après la guerre de 1914-1918, cette production industrielle d'inspiration Art Nouveau dite de "style floral" mélangeant le répertoire Art Nouveau avec des techniques classiques de construction revient à la mode.

Aujourd'hui, ce type de mobilier ancien a la cote auprès des acquéreurs recherchant une touche de nature sauvage dans leurs intérieurs. Le mobilier Art Nouveau se marie très bien avec les plantes vertes qui contrastent harmonieusement avec les belles couleurs de ce style très prisé.
 

 


Autres articles du même thème